Lancement du projet « Prévention COVID 2021 » pour les jeunes et leurs parents

Le Réseau Santé Social Jeunes du Libournais, le Conseil Local de Santé Mentale du Grand Libournais et le Contrat Local de Santé Haute-Gironde ont répondu à un Appel à Manifestation d’Intérêt de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine intitulé « Prévention COVID 2021 ». Récemment, l’ARS a annoncé la recevabilité du projet et son financement à hauteur de 85 000 euros sur un total de 94 000 euros.

L’objectif de ce projet est de mener des actions pour renforcer les facteurs de protection individuelle auprès des jeunes (11-25 ans) et de leurs parents. En effet, la crise sanitaire et ses mesures restrictives ont eu un fort impact psychologique sur la santé mentale des jeunes mais aussi de leurs parents. De nombreux acteurs sociaux, médico sociaux et sanitaires constatent une majoration des troubles anxieux et des pensées suicidaires (avec notamment une augmentation des cas de décompensation psychique intense et soudaine), des comportements plus agressifs, une augmentation des demandes de prise en charge (CMP, psychologues, PAEJ…), des difficultés relationnelles parents/enfants et une augmentation des conduites addictives et de dépendance.

Le projet s’est construit sur deux territoires : le Grand Libournais et la Haute Gironde qui relèvent de la même sectorisation psychiatrique rattachée au Centre hospitalier de Libourne. Les objectifs sont donc les mêmes :

  • Améliorer le repérage des personnes en difficulté psychique pour prévenir l’aggravation des troubles
  • Permettre aux publics de s’exprimer sur leur vécu face à la crise, favoriser le partage d’expérience entre pairs et lutter contre l’isolement des jeunes et des parents
  • Promouvoir la santé mentale et aider à développer des formes de résilience
  • Prévenir la rupture des parcours scolaires et d’insertion socio-professionnelle
  • Soutenir le rôle et la fonction parentale
  • Co-construire avec les publics cibles et les acteurs des territoires une feuille de route opérationnelle précisant les modalités d’actions pour agir sur les impacts psychologiques liés ou non aux effets de la crise sanitaire.

Pour répondre à ces objectifs, les professionnels ont réfléchi à la mise en place de plusieurs actions :

1. Renforcement des actions de soutien individuel sur le territoire du Grand Libournais

Il s’agit d’un renforcement du temps de soutien individuel psychologique sur les lieux de permanence du Réseau Santé Social Jeunes du Libournais. Cette action n’aura pas lieu sur la Haute-Gironde.

2. Développement du soutien et des échanges collectifs

10 à 12 ateliers de groupe par territoire seront organisés pour mettre en place des temps d’échange et de partage sur l’état d’esprit actuel des jeunes et leurs parents auquel s’ajoutera un objectif de promotion de la santé mentale. Ces ateliers donneront lieu à plusieurs créations artistiques de la part des participants.

3. Espaces d’échange de pratiques professionnelles

Cette action concerne le soutien aux équipes dans leur évolution des pratiques auprès du public impacté par la crise sanitaire. Ces ateliers d’échanges de pratiques professionnelles permettront de valoriser et de partager le travail d’adaptation de ces acteurs, de recenser l’émergence de besoins et de co-construire des réponses face à ces problématiques.

4. Recueil de témoignages d’expériences et de vécu sous format vidéo

L’ensemble du projet et notamment des ateliers sera capté par vidéo afin de recueillir la parole du public. Ce support vidéo permettra de mettre en lumière les ressentis du public, leurs créations artistiques, les conseils en santé mentale prodigués par les différents intervenants ainsi que tous les moments forts de ce projet.

Le court-métrage pourra être valorisé comme un outil pédagogique : diffusion dans les collèges/lycées, dans le cadre des semaines d’informations en santé mentale, …

5. Organisation d’un évènement phare type « Etats Généraux de la Santé Mentale des jeunes et des parents en période COVID »

Pour clôturer ce projet, un événement phare sera organisé début 2023 pour présenter le bilan de ces travaux et définir des actions à long terme sur le territoire. Ces réflexions pourront alimenter les travaux du CLSM et du CLS.

Le comité de pilotage doit se réunir en janvier 2022 pour faire état de l’avancée des travaux et mettre en place les premières actions qui devraient voir le jour au deuxième trimestre 2022. Certains partenaires ont déjà manifesté leur engagement pour participer à ce projet notamment au niveau des ateliers d’échange collectif.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s