Mise en place d’une étude sur les femmes victimes de violences en Haute-Gironde

Aujourd’hui, les violences intrafamiliales constituent un phénomène d’ampleur. Le nombre de victimes de violences intrafamiliales continue fortement de s’accroître en 2020 : +9 % après des hausses de +10 % en 2018 et +14 % en 2019 (Insécurité et Délinquance en 2020 – bilan statistique).

En 2020, la Haute-Gironde a enregistré 364 victimes de violences intrafamiliales soit 1 victime par jour. Cette même année, la gendarmerie a réalisé 668 interventions pour motif de violences intrafamiliales. En 3 ans, le nombre d’interventions a augmenté de 88% (Source : Compagnie de Gendarmerie de Blaye).

Les femmes sont majoritaires parmi les victimes de violences intrafamiliales enregistrées (85 %) mais 18% seulement de ces victimes déposent plainte.

La création d’un Observatoire des violences sexistes et sexuelles en Nouvelle-Aquitaine

L’association de recherche ARESVI a été mandatée par la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité et par la Région Nouvelle-Aquitaine afin de mettre en place un Observatoire des violences sexistes et sexuelles en Nouvelle-Aquitaine.

Ses objectifs sont de construire un diagnostic partagé sur la question des violences faites aux femmes, de mutualiser les outils et les bonnes pratiques, et d’expérimenter de nouvelles solutions. 

Un premier diagnostic territorial a été réalisé à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine (à consulter) et a mis en avant des zones d’ombre dans la prise en charge des femmes victimes de violences :

  • Le public étudiant
  • Les zones rurales
  • Les personnes en situation de handicap
  • L’harmonisation des données associatives
  • La question de la mobilité des femmes victimes de violence
  • Les femmes « à réputation »

Des difficultés plus grandes pour les femmes victimes de violences en milieu rural

En 2011, l’Association Parole de Femmes de la ville de Gaillac a rassemblé 11 associations afin de réaliser une étude sur la situation de 730 femmes en 2011/2012 et 1134 femmes en 2014 (Les violences faites aux femmes en milieu rural, une étude en Midi-Pyrénées et en Pays de la Loire, 2017).

Il est ressorti que les femmes en milieu rural faisaient face à des difficultés plus grandes du fait des spécificités de leurs conditions de vie : méconnaissance des droits, du numéro d’écoute national, difficulté à déposer plainte, disparité territorial dans l’accès aux aides, précarité financière, …

En 2018 et 2020, l’enquête ARESVI a montré qu’en milieu rural, les femmes désireuses de quitter leur conjoint ont peu de structures spécifiquement dédiées.

Une étude sur les femmes victimes de violences en Haute-Gironde

Face à ce constat, une étude sur les femmes victimes de violences en milieu rural en Nouvelle-Aquitaine va être lancée. Elle aura pour objectif de recueillir des données sur les parcours de vie des femmes vivant en dehors des zones urbaines.

La responsable de l’étude, Johanna Dagorn, se focalisera sur quelques territoires dont celui de la Haute-Gironde. Elle proposera aux partenaires de la Haute-Gironde, qui accompagnent ces femmes victimes de violence, de les rencontrer en entretien collectif afin d’échanger avec eux sur leurs missions. Des rencontres avec les victimes seront également organisées pour recueillir leurs témoignages et échanger avec elles sur leur milieu de vie.

Présentation de l’étude auprès des partenaires de la Haute-Gironde

Le Contrat Local de Santé de la Haute-Gironde organise une présentation de cette future étude en visioconférence.

Depuis plusieurs années, un groupe de travail se réunit afin de réfléchir ensemble aux actions pouvant être menées pour prévenir et lutter contre les violences intrafamiliales. Ce groupe, désormais porté par le Contrat Local de Santé de la Haute-Gironde et piloté par la communauté de communes de l’Estuaire, compte plus d’une quarantaine de participants.

L’ensemble de ces partenaires est donc invité à participer à la présentation de cette future étude.

Visioconférence le jeudi 8 juillet 2021

De 9h à 10h

Pour en savoir plus sur les violences intrafamiliales :

Consulter la fiche action 10 de l’axe 2 du Contrat Local de Santé de la Haute-Gironde

1 réflexion au sujet de “Mise en place d’une étude sur les femmes victimes de violences en Haute-Gironde”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s