FICHE ACTION 10

DÉPLOYER UNE OFFRE DE PROXIMITÉ DANS L’ACCUEIL ET LA PRISE EN CHARGE DE VICTIMES DE VIOLENCES INTRAFAMILIALES ET D’ENFANTS TÉMOINS

Cette fiche action est pilotée par la communauté de communes de l’Estuaire.

Partenaires de la fiche action 10

Les partenaires de cette fiche action sont : le Centre Hospitalier de la Haute-Gironde, le Tribunal de Libourne, Vict’Aid, le Conseil Départemental, l’ARS, les communautés de communes de Blaye, Estuaire et Latitude Nord Gironde et leurs CIAS, assemblée nationale (Députée Gironde), la MSA, le SPIP de Libourne, des psychologues libéraux, la compagnie de gendarmerie de Blaye, la mission locale de Haute-Gironde et l’APAFED et la Plateforme Territoriale d’Appui.

Objectifs de l’action

  • Développer les modalités d’accueil et de prise en charge des victimes de violences intrafamiliales et des enfants témoins
  • Sensibiliser les professionnels du champ médico-psycho-social et les élus au repérage et à l’accompagnement des victimes de violences intrafamiliales et des enfants témoins

Etat d’avancement des actions

ACTIONSEtat d’avancement
Mettre en oeuvre une permanence psychologique de proximité en déployant des dispositifs existants (ex : Vict’Aid)En cours
Développer une offre de renforcement sur l’estime de soi, l’image de soi et le sentiment de compétences (socio-esthétique, relooking, animations sportives, …)Réalisé
Actualiser et enrichir les outils existants des professionnels formés à l’accompagnement des violences intrafamiliales dans les domaines médicaux, paramédicaux et sociauxRéalisé
Mettre en place des sessions de sensibilisation/formation à destination des professionnels, bénévoles et élus sur la thématique des violences intrafamilialesNon démarré

Le groupe de travail a permis de réaliser une procédure en matière de violences intrafamiliales sur la Haute-Gironde à destination des professionnels du territoire. Une affiche grand public avec les numéros essentiels à contacter pour le grand public a également été créée.

Le groupe souhaite traiter 4 thématiques spécifiques :

  • l’hébergement d’urgence
  • les auteurs de violence
  • les enfants victimes
  • l’analyse de situations traitées

Le CLS s’est également engagé dans le projet de l’APAFED qui a reçu en 2020 un avis favorable de l’Etat pour installer 12 places d’hébergements d’urgence et temporaires (ALT) sur la Haute-Gironde.

Un plan d’actions plus élargi a été rédigé pour les prochaines années, il doit permettre entre autres de mettre en place des conventions avec des hôtels pour l’accueil des victimes, le recrutement d’un psychologue pour les victimes de violences, des ateliers d’écoute pour les enfants témoins, des temps de rencontres avec les adolescents pour aborder le sujet des violences intrafamiliales, ….

Un budget supplémentaire du CLS a été identifié pour financer des transports pour les victimes de violences dans le cadre de consultations avec un médecin légiste (CAUVA au CHU de Bordeaux ou au CH de Libourne). Ce financement permet à ces victimes d’accéder à cet examen souvent non réalisé faute de moyen de transport.

Voir l’article sur le financement de transports vers le CAUVA.

Une étude va être réalisée sur la Haute-Gironde concernant les femmes victimes de violence en milieu rural. Johanna Dagorn, sociologue à l’association ARESVI, va rencontrer les professionnels en lien avec ces victimes ainsi que les femmes elles-mêmes pour comprendre les modalités d’accompagnement proposées sur le territoire, les difficultés rencontrées par ces rencontres, leurs vécus, …

Voir l’article sur la réalisation de l’étude par Johanna Dagorn

Documents attachés